Aimer en actes

Dans la rubrique « Église du monde » du Prions en Église du mois de juin, Matthieu et Mathie, volontaires DCC au Cameroun, nous partagent comment les difficultés leur ont permis de tisser du lien et d’aimer en vérité.

Nous avons été envoyés pour développer un projet agricole et participer à l’autonomie alimentaire d’un collège au Cameroun. Nous savions que nous connaîtrions des hauts et des bas dans notre mission. Nous comptions sur le soutien de la communauté religieuse qui nous logeait. Mais cela n’a pas été le cas… Nous avions l’impression que le bénéfice d’un statut social et de conditions matérielles intéressait davantage certains prêtres.

C'est en se donnant dans leur mission agricole, que Mathie et Matthieu ont pu aimer en vérité.
Création de parcelles agricoles et d’une pépinière

Les difficultés nous ont permis de nous lier plus facilement avec les villageois, dont nous partagions le quotidien. Avec eux, nous avons mis en place des formations agricoles, ainsi que du soutien scolaire et de l’animation pour les collégiens.

C'est en s'immergeant dans la réalité locale que Mathie et Matthieu ont pu arriver à aimer en vérité.
Coupe de cabosses en deux pour en extraire les fèves de cacao

Grâce à ces liens, nous avons reçu tellement et vécu de beaux moments ! Lus sur place, ces mots de la Bible résonnent particulièrement: « Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes
et en vérité. Voilà comment nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité, et devant Dieu nous apaiserons notre cœur » (1 Jn 3, 18-19). Ou, pour reprendre les mots d’un prêtre qui nous a beaucoup soutenus: « Si tu n’aimes pas ce que tu récoltes, change ce que tu sèmes. »

Auprès des enfants, Mathie a pu se donner, notamment par des temps de lecture. C'est ainsi qu'elle aime en vérité.
Mathie anime un temps de lecture avec les enfants
Pour Mathie et Matthieu, le volontariat au Cameroun est le lieu où ils peuvent se donner, où ils peuvent aimer en vérité.