En famille au Saint-Sépulcre

Nathalie

psychomotricienne à Jérusalem

« Le Saint-Sépulcre à Jérusalem renferme le tombeau du Christ, et c’est aussi le lieu de sa crucifixion et de sa résurrection. Il est visité chaque jour par des milliers de pèlerins et de touristes, de toutes confessions. Mais c’est également une paroisse, celle du souk de la vieille ville. Dedans comme dehors, c’est le même bazar (on dit “balagan”), particulièrement au moment des célébrations des grandes fêtes, quand la chorale franciscaine tente de chanter en latin ou en grégorien en même temps que les orthodoxes agitent leurs cloches tonitruantes autour du tombeau.

Un jour ordinaire d’une semaine ordinaire, au milieu de cette foule incessante, j’ai aperçu Jamil avec Lucia, son épouse, et Nadir, leur petit garçon, dans les bras. Jamil, la trentaine, est le chef de
chœur de la chorale de la Custodie. Il habite le quartier, et je me suis
demandé ce qu’il faisait là. Lors de la répétition suivante, il m’a expliqué qu’il se rendait ainsi chaque semaine “mettre des bougies avec son fils et prier avec son épouse”. Ses paroles m’ont bouleversée. En ce lieu exceptionnel, elles me disent que l’essentiel de la foi est vécu et transmis en famille de façon ordinaire dans la fidélité. Tout simplement. »