Quitter Paris pour les pauvres de Mexico

Armelle et Antoine sont en mission de volontariat à Mexico depuis novembre 2023, accompagnés de leur fille née en 2022. Dans cette ville aux très fortes inégalités, où de nombreuses personnes pauvres vivent à la rue, ils sont responsables de maison pour une colocation Lazare. Quitter le confort de Paris pour une vie plus proche des pauvres de Mexico, ils nous expliquent pourquoi.

Pourquoi partir en volontariat à l’étranger quand on a déjà une vie bien remplie à Paris ?

Cela faisait plusieurs années que nous songions à partir en mission. Il y avait plusieurs raisons à cela : le désir de mettre plus de sens dans notre travail, d’aventure, de changer radicalement de vie à travers un projet social, mais aussi de sortir de notre zone de confort pour ne pas oublier la chance, que nous avons d’être entourés d’un socle familial et amical si solide. Le désir peut-être aussi d’explorer, voire de trouver une autre voix, de répondre à un appel enfoui et caché par la vie parisienne à 100 à l’heure que nous avions.

Armelle et Antoine avec Patrick, leur chargé de mission pays, et Philippe, le président de la fondation.

Quelles sont les missions qui vont ont été confiées ?

Nous sommes Famille Responsable chez Lázaro México. Nous sommes chargés d’une maison de 17 hommes. La moitié sont des jeunes professionnels, l’autre moitié des personnes qui ont connu la rue et donc connus une grande pauvreté. Grâce à ces colocations, à l’amitié qui s’y crée et à l’accompagnement professionnel que nos équipes offrent, nous aidons les personnes qui étaient auparavant à la rue à se réintégrer dans la société. En effet, les personnes à la rue sont non seulement pauvres, manquent terriblement d’un toit et de nourriture, mais elles sont aussi en exclusion sociale. 

En tant que famille responsable, nous veillons à ce que la maison tourne bien, à ce que les règles soient respectées, et que tout le monde se sente le mieux possible. Nous sommes à la fois une oreille attentive auprès des colocs mais aussi l’autorité de la maison. En résumé, nous sommes un peu les « parents » du foyer. Nous organisons aussi régulièrement des événements pour faire vivre la maison et alimenter l’esprit de communauté.

Armelle joue à un jeu de plateau avec 2 autres personnes.

Être famille responsable n’est pas notre seule casquette. Armelle gère la partie recrutement et communication et supervise le développement de notre centre d’aide qui soutient les personnes encore à la rue à travers une soupe populaire et des ateliers de développement personnel. Antoine a un rôle de coordination générale pour faire en sorte que l’équipe travaille bien ensemble et avance efficacement dans ses différents projets. Nous ouvrons d’ailleurs ces jours-ci une maison de femmes. Il fait également de la recherche de fonds.

Pourquoi la fondation porte le nom de Lazaro (Lazare en français) ?

La fondation Lazare est catholique. Toutes nos missions et nos valeurs sont basées sur l’histoire des deux Lazare de la Bible.
1/ Le Lazare qui ressuscite grâce à son amitié avec Jésus : nous pensons que nos colocations aident à ressusciter certains de nos colocs grâce aux liens d’amitié noués
2/ Nous nous attachons à rompre les barrières sociales entre deux mondes qui ne se connaissent pas, et qui ne se côtoient pas et qui s’ignorent. C’est l’histoire de l’autre Lazare, le pauvre, qui habite sur le perron du Riche, qui ne s’approche jamais de Lazare.

Les colocataires partagent un repas.

De manière concrète, nous essayons d’élever spirituellement nos colocataires en proposant des ateliers mensuels menés par notre père spirituel, mais aussi en priant avec les jeunes professionnels les laudes tous les lundis. Enfin, nous proposons aux personnes pauvres encore en situation de rue des cours de Bible une fois par semaine.  Apporter un soutien matériel et humain aux plus pauvres est au cœur des services d’église.

Vivre auprès des pauvres de Mexico est un changement radical pour vous. Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Nous sommes en mission depuis un peu plus de six mois, donc nous allons surement découvrir de nombreux fruits tout au long de notre mission.

Là où nous avions à Paris une vie remplie de sorties au restaurant, d’amis, et de famille, nous avons ici une vie bien plus tranquille. Et nous nous rendons compte que nous ne sommes pas plus malheureux ! La sobriété a du bon, nous avons plus de temps en famille, et une vie plus simple, ce qui nous rend très heureux. 

Nous côtoyons et accompagnons également au quotidien des personnes qui étaient auparavant à la rue et qui ont eu ou ont toujours des vies très compliquées. Cela nous permet de relativiser les petits problèmes que nous pouvons avoir et également nous rendre encore plus compte de la chance que nous avons eu de grandir dans un environnement stable et rempli d’amour. 

A LIRE AUSSI – L’entretien avec Alix et Bruno, précédente famille responsable de Lazaro Mexico
Armelle, Antoine et Anna prennent la pose devant l'objectif avec leurs sweats Lazaro.