« Qu’est-ce que l’audace ? »

Qu’est-ce que l’audace, l’audace dans l’engagement ? Voilà une bonne question quand on a envie de vivre des choses extra ordinaires, ou bien qu’on a l’impression d’avoir tout essayé pour résoudre un problème ! C’est en tous cas la question qui a été posée à La Rencontre 2024 de la Délégation Catholique pour la Coopération (DCC). En tant qu’organisme de volontariat de solidarité internationale, la DCC se doit de s’adapter à un environnement mondial complexe et changeant, mais riche et passionnant. Trois représentants d’associations étaient invités à répondre à la question à partir d’un projet concret.

Propos recueillis et librement commentés par Patrick Magnan, directeur de la communication de la DCC

Les Escales Solidaires de Habitat et Humanisme, Clermont-Ferrand

Des tiers-lieux de quartier, chaleureux et conviviaux ; on y vient pour faire des rencontres, discuter autour d’un café, partager un repas, une activité ou participer à un atelier. L’objectif est de créer du lien entre les habitants et de permettre à chacun de s’épanouir, quelles que soient sa situation ou son parcours de vie. Y contribuent collectivement habitants, acteurs sociaux, écoles, commerçants, les salariés d’une entreprise locale qui disposent de 40h offerts pour des actions auprès d’association de solidarité.

L’audace c’est la mixité sociale

et l’action collective.

> La DCC aime ! C’est un fait historique que les grandes découvertes scientifiques, sociales, philosophiques ou artistiques sont nées d’une rencontre entre les cultures. C’est bien dans l’altérité que l’on découvre de nouveaux horizons, et qu’en cherchant à comprendre autrui on apprend à se connaître soi-même. La rencontre interculturelle est vécue par les volontaires de la DCC à 200% dans leur lieu de mission. Le partage des savoirs est le principe essentiel du développement. L’action collective est un accélérateur de l’échange, de la cohésion sociale.

Les tournées-rue, d’Aux captifs la libération

Aller vers les personnes dans la rue, les « mains nues ». Ces tournées-rue consistent à aller à la rencontre des personnes à la rue de façon régulière. Le travail de rue n’a pas pour visée immédiate de proposer une prestation sociale, mais d’établir une relation de confiance qui sera le fondement de l’accompagnement proposé. Les bénévoles viennent donc avec… rien, sinon leur disponibilité ! Par la suite, viendra le temps de l’accompagnement dans les différents besoins.

L’audace c’est la rencontre gratuite,

pour accueillir et se laisser accueillir. 

> La DCC aime ! Quitter son confort par tous les temps pour aller vers les plus démunis sans avoir autre chose à leur offrir qu’une présence bienveillante, une attention, une écoute. A une époque du chacun pour soi et du tout se monnaye, la gratuité et le temps donné sont certainement un chemin vers des expériences de vie incroyables. Fallait oser ! C’est loin d’être facile pour les volontaires DCC de quitter travail, appartement, proches, pays, pendant 1 ou 2 ans pour se donner aux autres dans le service. Mais c’est certainement pendant ce temps offert, d’abandon et de confiance, cet espace-temps désencombré, que surgit les plus beaux cadeaux.

« Cigogne au pays de la terre rouge » du CCFD-TS Alsace

Il s’agit d’un conte illustré qui raconte le périple d’une cigogne qui découvre avec effroi les ravages de la monoculture intensive de cacao : déforestation, accaparement de terre, déplacements de populations, etc. Une réalisation originale de 6 bénévoles partis en reportage en Côte d’Ivoire.

L’audace c’est la créativité.

> La DCC aime ! La pédagogie, les « soft skills », est un savoir-faire reconnu et valorisé à la DCC. Les volontaires en font l’expérience pendant les deux stages de formation du cursus avant le départ en mission. Elle permet d’accéder à ce qui nous est étranger, invisible, ou hermétique. Elle permet d’exprimer avec force mais sans violence. Elle fait appel à l’imaginaire et aux émotions qui sont tellement puissants pour dire et comprendre le monde. Débridons la pensée unique, la routine ou la paresse ! Faisons appel à l’intelligence « intégrale » qui allie les forces de l’esprit, du corps, du cœur et de l’âme.

Nos invités disent aussi : l’importance de maintenir un engagement des bénévoles dans la durée et la régularité, même pour de « petits temps » donnés. C’est parce que les personnes vivant dans la rue voient revenir les mêmes personnes chaque semaine, fidèles au rendez-vous, pendant deux ou trois ans que les liens se créent, que des partages inattendus et réciproques éclosent ; moments précieux entre tous qui peuvent être de nouveaux points de départ dans la vie.

L’audace c’est la fidélité dans l’engagement. 

> La DCC aime ! Les sensations fortes peuvent venir d’un instant, d’une expérience courte ; c’est le cas des débuts en toute chose.  Les volontaires DCC savent bien que les vérités profondes, les transformations importantes demandent du temps ; celui pour créer du lien, apprendre à se connaître, choisir de se faire confiance, celui pour porter du fruit. La fidélité nous la constatons aussi chez nos bénévoles après, 3, 6, 9 ans d’engagement, et parfois beaucoup plus. Un bail !

Et enfin, il y a quelque chose de singulier pour nos associations inspirées par le message chrétien : l’accueil de la personne dans toutes ses dimensions, y compris sa vie spirituelle, ouvre des possibilités infinies.

L’audace c’est la foi et la vie spirituelle. 

> La DCC aime ! Chrétiens, nous croyons en l’incroyable (le message de Jésus) ! Les limites du possible sont repoussées au-delà notre pensée, au-delà nos « croyances limitantes », au-delà de l’opinion générale. En laissant une place à la puissance de l’Esprit, nous pénétrons un univers infini. Nous sommes capables d’oser aller, oser rencontrer, oser penser, oser faire, oser aimer, oser pardonner, tomber et oser recommencer au-delà l’imaginable. On dit « une foi à déplacer les montagnes » ; c’est osé !

Et vous, l’audace qu’en dites-vous ?

Merci aux invités de la DCC qui nous ont partagé leurs expériences et leurs visions :

A LIRE AUSSI – Une assemblée générale et une rencontre DCC vécues dans la joie !