Prendre une année sabbatique pour s’engager en volontariat

Avec sa femme Claudine, Didier a été envoyée aux Philippines. Il est en mission de volontariat de solidarité internationale (VSI) pour un an au sein de l’association Caméléon, qui développe une approche globale pour agir sur les causes et les effets des violences sexuelles à l’égard des enfants et des adolescents. Pour s’engager, Didier a pris une année sabbatique.

Prendre une année sabbatique pour s’engager dans un volontariat

Avec ma femme Claudine, nous avons décidé de partir en tant que volontaire. J’ai posé une année sabbatique auprès de mon employeur. Dans la vie professionnelle, je suis Directeur Administratif et Financier en contrat expatrié et ma dernière affectation était à Madagascar pendant 4 ans.

Après les parcours « Choisir » et « Partir » effectués avec la DCC, nous avons choisi de nous engager en couple pour l’association CAMELEON aux Philippines.

A LIRE AUSSI – le témoignage de Claudine

Agir durablement contre les violences sexuelles

L’association CAMELEON défend une approche globale pour agir sur les causes et les effets des violences sexuelles à l’égard des enfants et des adolescents. D’abord, elle protège et soutient les victimes de violences sexuelles en les accompagnant avec leur famille sur la voie de la résilience (Inhouse et after care). Ensuite, elle forme et accompagne les bénéficiaires parrainés pour leurs études (Community development). De plus, elle sensibilise le grand public sur les droits de l’Enfant (Advocacy). Et enfin, elle libère la parole sur les violences sexuelles.

CAMELEON Philippines est présent sur 2 sites d’accueil. Sur l’Ile de Panay à Passi City en campagne, le centre accueille 50 filles. Sur l’Ile de Negros à Silay, le centre accueille 30 filles.

Accompagner les équipes locales

Avec Claudine, nous avons intégré le centre d’accueil de 50 filles (ayant subi des violences sexuelles) situé en milieu rural à Passi city sur l’ile de PANAY. Il a fallu rapidement nous adapter à nos nouvelles conditions de vie (géographique-climatique-alimentaire-langue-etc.) afin de pouvoir mener à bien notre mission d’un an pour laquelle j’ai pris une année sabbatique. Nous devons effectuer des efforts et surtout « lâcher prise ». Les attentes sont importantes avec des moyens limités.

Comme volontaire VSI, j’occupe un poste en admin et finance. Mon rôle est d’accompagner et de former le personnel local dans la gestion administrative et financière. Même si la feuille de route était claire, la réalité terrain est différente et le maitre mot est savoir s’adapter. Quelque part, être un caméléon.

CAMELEON Philippines traverse une profonde crise RH avec plus de 20 postes vacants sur un effectif de 70/80 personnes, des démissions. Ses postes vacants touchent essentiellement l’équipe de gouvernance (Directrice, Directeur des programmes, Directeur administratif et financier, RH, etc.).

Mon expérience professionnelle me permet de mieux appréhender cette situation.

Didier, parti aux Philippines pour une année sabbatique donnée en volontariat, est en plein air avec les Cameleon.

S’adapter à la réalité des équipes

Sur un plan professionnel, il faut d’abord comprendre leurs besoins, mais surtout leur mode de fonctionnement. Je suis uniquement de passage pendant mon année sabbatique. Les propositions de fonctionnement doivent être acceptées et avoir l’aval de tous. Il faut qu’ils se l’approprient sinon c’est voué à l’échec.

Arriver en mode caisse à outils ne fonctionne pas mais plutôt en mode formateur réparateur. Il faut faire preuve de patience, de résilience, de compréhension, et d’abandon de soi.

Vivre dans des conditions modestes

Sur un plan personnel, c’est un peu plus compliqué. Même si nous avons connu l’expatriation, l’adaptation à de nouvelles cultures, nous avions des bonnes conditions de vie. Cette fois-ci, nous vivons en mode de vie local, intégré aux règles du centre d’accueil et dans une vie communautaire intergénérationnelle.

Si j’ai décidé de prendre une année sabbatique, c’est parce que nous sommes venus vivre une expérience de don de soi pendant une année au service de l’autre, pour nous impliquer dans la cause de défense des enfants. C’est une épreuve de vie qui nous marquera et nous rendra plus humble, plus compréhensif.

Didier et Claudine ont fait des crêpes pour les filles de Cameleon.