L’importance d’apprendre à communiquer autrement

Partie 3 mois au Sud du Tchad comme enseignante, Laurence témoigne de son expérience au sein du centre Balimba qui recueille des enfants à la rue.

Le soutien scolaire : la patience comme maître mot

« C’était ma première expérience de volontariat et la première fois que j’allais en Afrique ! J’ai séjourné dans la maison des Sœurs de la charité à Sarh, à proximité du village de Balimba. Ma mission principale était le soutien scolaire : la lecture, l’écriture et le calcul essentiellement. Le niveau était très faible et la tâche m’a semblé immense au début…que pouvais-je bien apporter en seulement 3 mois ? Mais j’ai fait ma petite part avec patience et douceur, en essayant de sensibiliser les enfants à l’importance d’apprendre et de croire en un avenir meilleur. Je suis intervenue également sur des temps de loisirs (dessins, peinture, jeux, décorations…) et ponctuellement, j’accompagnais un petit groupe d’enfants à la catéchèse.

Les élèves suivent un cours en extérieur
Laurence en train de faire réviser deux élèves

Je me souviendrai toujours de la joie, de l’attention et de la gentillesse des enfants à mon égard ! J’ai beaucoup échangé sur les méthodes pédagogiques avec les deux éducateurs du centre, mais aussi sur l’enseignement de la lecture et plus largement sur la vie au Tchad et les difficultés que rencontrent les habitants.

Des moments de joie dans la simplicité

Des jeunes dansant sur des rythmes ensemble

L’un des moments forts a été la fête organisée au centre pour Noël. Tous les enfants des alentours étaient invités ! Une belle occasion pour tous de partager un copieux repas et de s’adonner aux danses traditionnelles ! C’était un vrai moment de joie, de partage et de simplicité. J’ai vécu quelque chose d’unique et de magique dans ce petit village au sud du Tchad. J’ai appris à porter un autre regard sur une pauvreté apparente, à accepter de ne pas tout comprendre et à communiquer autrement (plusieurs petits parlaient très peu français) : communiquer par le regard, le sourire, et le rire ! J’ai réalisé l’importance d’être juste présente auprès des enfants et de passer du temps avec eux. »

A lire aussi : « Témoignage de Amaëlle Doisiy, comptable au Tchad »