AVSI en Côte d’Ivoire : soutenir l’éducation à grande échelle

Entretien – La Fondation AVSI (Association des Volontaires pour le Service International), est une Fondation d’origine italienne, créée en 1972. A ce jour, elle œuvre dans la coopération au développement et l’aide humanitaire dans 39 pays. AVSI Côte d’Ivoire, partenaire de la DCC, a débuté en 2008 par la mise en place d’un Projet de soins et soutien aux enfants et familles vulnérables. Désormais, son action se déploie dans tout le pays et dans un très grand nombre de domaines. Entretien avec Bahati Elly, responsable programme éducation AVSI, en Côte d’Ivoire.

Dans quels domaines intervient AVSI Côte d’Ivoire ?

Avec ses 86 salariés en Côte d’Ivoire, AVSI s’engage activement dans onze objectifs de développement durable. À travers ses 14 projets, l’organisation travaille dans des domaines variés tels que l’éducation, la migration, la protection de l’enfant, les villes durables, l’environnement, les droits de l’homme, et bien d’autres encore. En ce qui concerne la migration, AVSI sensibilise sur les risques liés à la migration irrégulière et intervient dans la réinsertion socio-économique des migrants de retour, en partenariat avec l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) et le gouvernement. L’engagement d’AVSI Côte d’Ivoire repose sur un écosystème solide, sur la collaboration de divers acteurs pour mener à bien ses actions en faveur du développement durable et sur son encrage institutionnel.

Quel est le cœur d’action d’AVSI Côte d’Ivoire ?

Nous avons à cœur de placer chaque individu au cœur de son propre développement ainsi que de celui de sa communauté. C’est pourquoi l’éducation est une priorité majeure pour AVSI, car elle constitue le fondement du développement de tout individu. AVSI intervient ainsi dans 683 écoles primaires publiques à travers divers programmes visant à améliorer le taux de scolarisation et les performances des élèves. Nous contribuons à l’amélioration de l’apprentissage de la lecture tout en offrant des repas chauds aux enfants dans les cantines scolaires. AVSI améliore également l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement dans les écoles primaires. Les enseignants, les élèves et les parents sont formés et sensibilisés sur plusieurs sujets.

Des élèves attendent devant l'entrée de la salle de classe. Le bâtiment vient tout juste d'être réhabilité par la fondation AVSI.

En Côte d’Ivoire, le Ministère de l’Éducation porte le nom de Ministère de l’Éducation Nationale et de l’Alphabétisation. Dans quelle mesure l’alphabétisation est-elle un enjeu en Côte d’Ivoire ?

En 2014, nous avons mené une grande évaluation sur les compétences en lecture (évaluation PASEC). Afin d’améliorer l’enseignement de la lecture, des propositions de projet ont été élaborées. En 2016, le projet a été lancé dans 613 écoles, où moins de 10 % des enfants savaient lire à la fin de leur cursus primaire. Grâce à cette initiative, 150 000 livres ont été distribués dans ces écoles, accompagnés de 3 bibliothèques mobiles dans chacune d’elles pour offrir un accès à la lecture. En outre, 613 villages ont bénéficié d’une bibliothèque commune. Les enseignants ont été formés et ont commencé à organiser des cours de soutien pour les élèves. Chaque école a reçu un kit pédagogique comprenant des ressources utiles. AVSI a fourni des motos aux conseillers pédagogiques pour faciliter leurs visites de supervision. Après 5 ans, au moins 50% des enfants ont amélioré leurs performances en lecture. Ce succès a conduit à l’obtention de nouveaux financements de la part d’autres bailleurs de fonds pour étendre le projet à d’autres écoles.

Quelle est votre méthode ?

Notre approche consiste à mettre en place un ensemble d’actions intégrées pour soutenir l’éducation. Tout d’abord, nous fournissons des livres, des bibliothèques mobiles, des manuels scolaires et des kits pédagogiques aux écoles. Parallèlement, nous organisons des formations pour les enseignants, qui à leur tour dispensent des cours de soutien aux élèves en difficulté en lecture et en mathématiques. AVSI assure un suivi régulier des activités pédagogiques et encourage les enseignants et les élèves à adopter de bonnes pratiques pour favoriser un enseignement et un apprentissage de qualité.

Mur peint de l'école, présentant le visage de 3 enfants souriants.

Et pour les mathématiques ?

Pour favoriser l’apprentissage des mathématiques, nous proposons des cours de remédiation aux élèves en difficulté dans ce domaine. AVSI met à leur disposition des cahiers d’exercices spécifiques en mathématiques. Nous promouvons un environnement stimulant, riche en ressources lettrées et mathématiques, comprenant des illustrations ludiques. Les enfants sont incités à participer à des jeux mathématiques pour rendre l’apprentissage plus interactif et amusant.

Et plus largement pour les infrastructures scolaires ?

En 2023 durant le premier semestre par exemple, nous avons :

  • Réhabilités plus de 20 écoles primaires publiques,
  • Installés 150 points d’eau potable dans 150 écoles primaires publiques,
  • Réhabilité 100 latrines modernes dans 100 écoles primaires publiques,
  • Renforcer les capacités en matière de gestion de l’eau, de l’hygiène et de l’assainissement en faveur de 613 communautés locales.
Sanitaires créés par AVSI.
Bahati Elly auprès d'un puit.
Accès à une eau potable.

Pour laquelle de vos activités faites-vous appel à des volontaires DCC et quelle mission leur confiez-vous ?

Nous recherchons principalement des volontaires de la DCC pour nous aider dans les projets liés à l’éducation en Côte d’Ivoire, où le français est la principale langue d’enseignement. AVSI est également ouvert à solliciter des volontaires pour d’autres domaines de projets mis en place en Côte d’Ivoire. Nous recherchons des jeunes volontaires motivés ainsi que des personnes expérimentées et engagées. Les volontaires ont pour mission de nous accompagner dans la formation des enseignants, dans la conception d’outils pédagogiques et documents de formation, dans la mobilisation des ressources et des livres. Ils sont également impliqués dans la gestion des projets, le suivi, la rédaction de nouveaux projets, la mobilisation de fonds et le réseautage pour trouver les expertises nécessaires à notre travail.

Quelle est la valeur ajoutée d’un volontaire DCC ?

Les volontaires du DCC apportent des compétences spécifiques dans divers domaines et sont motivés par l’envie d’aider les communautés locales. Leur capacité à s’adapter et leur rôle d’ambassadeur interculturel leur permettent de contribuer efficacement au développement local et à la solidarité internationale. La présence de volontaires français dans le domaine de l’éducation en Côte d’Ivoire peut favoriser les échanges culturels et linguistiques entre les deux pays, renforçant ainsi les liens de coopération et d’amitié. Grâce à leur engagement et leur dévouement, les volontaires français apportent une contribution significative à la promotion de l’éducation de qualité et à la construction d’un avenir meilleur pour les générations futures en Côte d’Ivoire.

A LIRE AUSSI – Orthophoniste en Côte d’Ivoire, Céline revient sur sa mission
Aux côté d'Elly, Joséphine, volontaire DCC auprès d'AVSI, comme assistante programme éducation.