Campagne nationale de recrutement de volontaires

Depuis mi-juin, la Délégation Catholique pour la Coopération a lancé une campagne nationale de recrutement de volontaires. Dans un contexte où le volontariat reste encore méconnu du public, elle veut ainsi donner la chance à de nouveaux candidats de vivre l’expérience du volontariat de solidarité internationale.

Un message en forme d’appel

Afin de faire connaître au plus grand nombre la possibilité de partir comme volontaire, la DCC a lancé, le 18 juin 2018, une nouvelle campagne de recrutement à destination d’un public large, regroupant les personnes en affinité avec les valeurs de l’Église et celles désireuses de se mettre au service de la solidarité.

Cette campagne se décline autour d’une accroche principale forte : « Tu n’as qu’une vie. Mets-la à profit ! ».

Partir en volontariat avec la DCC, c’est en effet mettre sa vie à profit :

– Des autres, pour le développement, en apportant ses compétences professionnelles, personnelles, sa foi et son humanité au service de projets locaux de développement, auprès de structures ecclésiales ou d’ONG des pays du Sud ;

– Pour soi-même, car l’expérience du volontariat représente une étape importante dans un parcours de vie, une étape qui permet de grandir en humanité, de se décentrer, de mieux se connaître soi en allant à la rencontre des autres.

– Pour l’Église, dans l’élan de Laudato si, en participant activement à la construction d’un monde plus juste et fraternel, dans un monde traversé par les crises et qui a tendance au repli sur soi.

La DCC lance donc un appel à l’audace et invite chacun et chacune à oser vivre le volontariat !

Un cœur de cible : les jeunes chrétiens solidaires

À travers cette campagne, la DCC souhaite s’adresser principalement à trois types de publics : 

  • les étudiants et jeunes actifs de plus de 21 ans, qui constituent la majorité des volontaires ;
  • les personnes proches de l’Église, ou en adhésion avec ses valeurs ;
  • les personnes engagées dans la solidarité, de tout âge, ici ou là-bas.

Une campagne en deux étapes

  • Lancement d’une campagne d’affichage: les nouvelles affiches se diffusent dans les diocèses, les paroisses, les aumôneries… accompagnées de petites cartes déclinant plusieurs profils de volontaires – une jeune femme, un couple, une personne retraitée.
  • En parallèle, la campagne se décline sur le web, avec notamment le lancement d’un challenge invitant les anciens volontaires de la DCC à partager leur expérience grâce au #tunasquunevie

À partir du 15 septembre

  • Lancement d’une nouvelle vidéo sur les réseaux sociaux, qui présentera le « comment ça marche » du volontariat DCC.
  • Lancement d’une campagne de témoignages et de rencontres auprès des publics cibles (étudiants, jeunes actifs, réseaux d’Église…), avec un temps fort autour de la Journée Missionnaire Mondiale.

Pour mettre en œuvre cette campagne, la DCC s’appuiera sur la mobilisation de son réseau bénévoles et d’anciens volontaires (20.000 personnes parties depuis 1967), ainsi que sur les différents relais en Église que sont les prêtres, les aumôniers étudiants, les délégués de la Mission universelle, les responsables de mouvements de jeunesse et tous les acteurs susceptibles d’être prescripteurs auprès de jeunes adultes.