Bienvenue aux volontaires de réciprocité

Après un an de recherche et d’élaboration du projet, la DCC s’est lancé dans l’accueil de 7 volontaires de réciprocité. Originaires du Pérou, du Togo et du Vietnam, Claudia, José Antonio, Richard, Faita, Thanh Mai, Phuong et Orthance vont s’investir pendant neuf mois dans des missions solidaires auprès de l’Arche en France et du CCFD-Terre Solidaire. Une expérience nouvelle pour les volontaires, les structures d’accueil et la DCC.

Après 50 ans d’engagement dans les pays du Sud, la DCC se lance dans l’expérience de la réciprocité. L’objectif : favoriser les échanges Sud-Nord et permettre à des jeunes des pays partenaires de vivre l’expérience du volontariat en France.

Le Volontariat International de Réciprocité (VIR)

Le VIR a été rendu possible en 2010 lors de la création du dispositif de service civique. Il permet à tous les pays qui accueillent des volontaires français d’envoyer en France des jeunes pour effectuer un engagement de service civique. Cette démarche vient répondre à un besoin de nourrir des relations plus équilibrées, des liens de coopération et de solidarité plus équitables entre les pays du Sud et du Nord. L’expérience du volontariat de réciprocité a vu le jour en France en 2012 : c’est France Volontaires qui a initié le premier programme expérimental.

Les bénéfices du VIR

Pour les pays du Sud
A travers le VIR, les pays du Sud dynamisent le secteur du volontariat et repensent le développement à partir de leurs propres capacités et ressources. Cette expérience est un tremplin pour les jeunes concernés : à leur retour, elle leur permettra de s’investir dans leur pays et de prendre part au développement local.

Pour les pays du Nord
Partager et cultiver nos différences, faire évoluer les mentalités et changer de regard sur l’autre : autant d’enjeux pour le VIR en France, dans une dynamique d’interculturalité. Cette action concrète du développement de la solidarité internationale en France permet également l’échange et la sensibilisation des Français aux réalités des pays partenaires.

Les structures d’accueil des volontaires

L’Arche en France va participer pour la première fois à l’accueil de cinq volontaires de réciprocité dans différents foyers. Les jeunes vivront l’expérience des relations humaines fondées sur la différence liée au handicap, à la culture et à la diversité sociale. Un engagement fort basé sur la dimension communautaire.
Le CCFD-Terre Solidaire accueillera deux volontaires de réciprocité. Ils participeront à des actions de sensibilisation à la solidarité internationale et aux modèles de développement.
Dans les deux structures d’accueil, cette expérience de volontariat sera l’opportunité pour les jeunes de découvrir la vie associative, de témoigner sur les réalités de leur pays et de connaître les enjeux du développement.

Les futurs volontaires

Claudia, José Antonio, Richard, Faita, Thanh Mai, Phuong et Orthance arriveront début octobre en France. Tous investis dans leur pays auprès d’associations, ils ont la volonté réelle de s’engager dans des projets solidaires en France et de vivre une expérience d’immersion forte.
La DCC les a accueillis le 10 octobre à Paris, en présence des structures partenaires. Cette soirée a été suivie d’une formation qui avait pour objet de les préparer à l’expérience du volontariat. D’autres sessions de formation animées par la DCC auront lieu au cours de leur mission.

L’engagement de bénévoles

Afin de participer au bien-être du volontaire dans sa mission, la DCC a choisi de mettre à contribution des bénévoles. Ils seront chargés de leur suivi et de leur accompagnement afin de faciliter leur intégration.

Et après ?

« On apprend en faisant ». Pour la DCC, cette dynamique vient enrichir son projet associatif. Il fait écho aux valeurs de la DCC. Au terme de cette expérimentation, la DCC prendra le temps d’évaluer la démarche. Une phase essentielle afin de rendre pérenne, le cas échéant, le Volontariat International de Réciprocité.